Gastro-entérite : durée, symptômes, comment ne pas l’attraper ?

GASTRO. A la mi-septembre 2021, une légère augmentation des cas de diarrhées associées à la gastro-entérite est rapportée en France par le Réseau Sentinelles. Diarrhée, vomissements, nausées… Quels sont les premiers symptômes de la gastro ? Quelle est sa durée ? Est-elle contagieuse ? Quels sont les meilleurs traitements ?

Définition : c’est quoi une gastro-entérite ?

La gastro-entérite résulte de l’inflammation du système digestif (parois de l’estomac et intestin). C’est la muqueuse de l’intestin qui est enflammée par un agent pathogène (qui peut causer une maladie). La gastro-entérite dite hivernale (qui survient surtout entre novembre et mars) est le plus souvent d’origine virale et plus rarement bactérienne.

Quelle est la période d’incubation du virus ?

Cette maladie se manifeste généralement après un temps d’incubation de 1 (s’il s’agit d’une bactérie) à 3 jours (s’il s’agit d’un virus) environ. Ce temps varie en fonction du type de la bactérie ou du virus.

La gastro est-elle contagieuse ?

La gastro-entérite d’origine virale est contagieuse. La contagiosité porte sur la phase symptomatique de la maladie et perdure après la fin des symptômes. La transmission des rotavirus est avant tout féco-orale, véhiculée par les mains ou indirecte par les surfaces et objets contaminés (via les vomissements et les selles). « Les rotavirus survivent plusieurs heures sur les mains, neuf jours en aérosol (lors des vomissements) et plus de 64 jours à 20 °C dans l’eau du robinet » rappelle l’Anses.

Quels sont les symptômes d’une gastro-entérite ?

Les symptômes les plus fréquents des gastro-entérites virales sont :

  • des crampes abdominales
  • la perte d’appétit,
  • les nausées,
  • les vomissements,
  • une légère fièvre (38°C),
  • la diarrhée (au moins 3 selles liquides ou semi-liquides tous les 24 heures)
  • une fatigue
  • parfois, un mal de tête
  • des douleurs musculaires

Les symptômes apparaissent brutalement, 12 à 24 heures après l’infection par le virus et ne sont pas forcément tous présents ensemble. La plupart du temps bénigne, la gastro-entérite peut toutefois avoir des conséquences graves pour les personnes les plus fragiles (les nourrissons notamment à cause du risque de déshydratation).

« Les rotavirus survivent plusieurs heures sur les mains »

Diarrhée et gastro : que faire ?

La diarrhée est un trouble du transit qui se caractérise par des selles molles, voire liquides, en quantité anormalement élevée ou avec une fréquence de survenue augmentée, de l’ordre de plusieurs fois par jour. C’est un symptôme fréquemment associé à la gastro-entérite. Elle disparait généralement en quelques jours mais quelques bons conseils permettent de l’atténuer en attendant :

► Manger des pâtes, du riz, de la semoule, des pommes de terre, des bouillons salés.

► Eviter les laitages et les légumes et fruits crus.

► Bien s’hydrater en buvant de l’eau ou des tisanes pour éviter la déshydratation liée à la diarrhée

► Prendre un traitement type pansements intestinaux (Smecta) et ralentisseurs du transit associé à des antipyrétiques en cas de fièvre (Dolipane), antispasmodiques (Spasfon), antiémétiques en cas de nausées et/ou vomissements. A savoir : l’Ercéfuryl® et ses génériques ne doivent plus être utilisés chez les enfants et les adolescents de moins de 18 ans depuis juillet 2019.

► Pour compenser les fuites en sodium comme les solutions de réhydratation orale chez l’enfant et les personnes âgées.

Quelles sont les causes d’une gastro-entérite ?

La gastro-entérite peut être causée par :

  • Un virus : le norovirus le plus souvent chez les adultes et le rotavirus chez les enfants.
  • Une bactérie : les bactéries les plus fréquentes sont Campylobacter, Salmonella, Shigella et Yersinia. Il peut aussi s’agir de l’Escherichia coli entéro-toxinogène ou du Clostridium difficile,
  • Quels traitements prendre ?

    • Pour soigner une gastro-entérite, rien de mieux que de se reposer.
    • Contre les maux de tête, il faut prendre des antalgiques type paracétamol.
    • Pour atténuer les maux, vous pouvez prendre des « ralentisseurs de transit » qui réduisent les contractions de l’intestin et diminuent la fréquence des selles. Demandez conseil à votre pharmacien avant de les utiliser car ils sont contre-indiqués si vous avez une diarrhée avec du sang dans les selles ou une inflammation intestinale chronique (maladie de Crohn).
    • Par ailleurs, les absorbants et protecteurs intestinaux, qui agissent localement dans l’intestin par des mécanismes variables (pouvoir couvrant, adsorption des gaz…) peuvent également être prescrits, mais ils doivent être pris à distance d’autres médicaments car ils peuvent diminuer leurs effets.
    • Enfin, pour atténuer les diarrhées et vomissements, des antidiarrhéiques peuvent être prescrits. Des traitements à base de diosmectite (type Smecta®) peuvent être prescrits en complément d’une bonne réhydratation (au minimum entre 1.5 et 2 litres d’eau par jour) pour les diarrhées. Attention : ils sont contre-indiqués chez les moins de 2 ans. Ercéfuryl®, Panfuryl®, Bacterix®… Les médicaments antidiarrhéiques à base de nifuroxazide ne sont plus délivrés aux enfants et ados de moins de 18 ans, et aux adultes uniquement sur ordonnance.

Add your thoughts

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *