Entretien d’embauche…les failles à éviter !

B003

Votre candidature est retenue mais il vous reste à convaincre le jour j. Durant l’entrevue d’embauche, certaines questions peuvent s’avérer parfois embarrassantes pour les moins habitués. Pour les plus avertis, par contre, cela paraît dans la norme, comme étant un classique de l’entretien. Somme toute, c’est en vous déstabilisant que le recruteur pourra déceler votre vraie personnalité. Et c’est en assurant une synergologie entre vos gestes, votre tenue et votre discours que vous ressortirez du lot et vous marquerez l’esprit de votre futur employeur. Pour vous éviter de discréditer votre candidature, une petite révision vous permettra d’anticiper sur les incontournables de l’entretien et répondre pertinemment aux questions pièges. Voici comment optimiser vos réactions face à ces questions.

Voulez-vous vous présenter ?

Placée, généralement, comme introduction à l’entretien, cette question est essentielle. C’est ce qui permet à votre interlocuteur d’appuyer sa première impression vous concernant. La réponse devra donc être originale. Evitez les présentations standard du genre : « Je m’appelle Zineb, j’ai fait des études à l’université Hassan 2, j’ai passé un stage à l’agence bancaire x… ». Ces données sont explicites sur votre CV. Essayez plutôt de tenir un discours singulier, propre à vous. Parlez de ce que vous avez appris à l’école, plutôt que de votre école, de vos ambitions de carrière, plutôt que des débouchés de votre formation, de vos objectifs professionnels, vos centres d’intérêt… Bref ! Tout ce qui vous différencie des autres et donne envie de vous connaître.

Ou vous voyez-vous dans 5 ans ?

Ayant pour but de cerner la solidité de votre plan de carrière, la réponse à cette question, comme pour l’ensemble de l’entretien, se prépare bien à l’avance, tenant compte de plusieurs analyses. Entre autre, le marché de l’emploi, la formation suivie, les compétences acquises, les ambitions et les  traits de caractère. Attention toutefois ! La réponse devra faire émanation avec la description du poste proposé. Si vous avez la volonté de monter votre propre projet, il est conseillé d’éviter d’en parler. Le recruteur n’a pas besoin de futur entrepreneur, mais de candidat qui se voit évoluer dans la même entreprise.

Pourquoi vous et pas un autre ?

Il s’agit là de tester votre motivation et votre intérêt pour le poste proposé. Vous devrez donc mettre toutes les chances de votre côté pour convaincre. Evoquez votre dynamisme et toute compétence que vous êtes prêt à apporter à l’équipe. Soulignez votre implication, votre épanouissement relatif à cet emploi et votre quotient émotionnel. Parlez de vous, mais surtout pas de vos concurrents. Quelle expérience fait-elle votre fierté professionnelle ? Cette question permet d’évaluer vos capacités d’analyse. Vous avez tout à gagner si vous ressortez une expérience, de préférence en relation avec le poste proposé, ou vous avez fait preuve d’autonomie et réussi un challenge. Vous pouvez, aussi, citer les recommandations que vous avez réussi à avoir grâce à cette mission et son impact sur votre carrière.

Avez-vous des questions ?

Cette question n’est pas à négliger ! Elle revient, souvent, à la fin de l’entretien, pour  évaluer la concentration du candidat. Les rôles sont renversés et c’est maintenant à votre tour de poser des questions toutes aussi pertinentes, concernant le poste proposé, l’entreprise… ce qu’on attend de vous, ou encore la date d’annonce du résultat de l’entretien. Ne posez juste pas de questions auxquelles le recruteur a déjà répondu lors de  l’entretien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *